L'écologiste Terry Chapin, créateur du concept Earth Stewardship (Intendance de la Terre), reçoit le Volvo Environment Prize 2019

Le lauréat du Volvo Environment Prize 2019 est un professeur d'écologie ayant consacré des décennies à la recherche et à des travaux de terrain dans les conditions difficiles de l'Arctique.
1860x1050-news-volvo-environmental-prize-winner-2019

Au cours des 30 années d'existence du prix, le jury a souvent sélectionné des lauréats dont les recherches se sont avérées essentielles à l'élaboration du programme de développement durable moderne. Terry Chapin ne fait pas exception à cette règle. En tant que professeur d'écologie à l'université d'Alaska de Fairbanks, il a longtemps étudié des processus dans la toundra de la Sibérie et de l'Alaska qui, nous le savons maintenant, peuvent avoir des effets dramatiques sur le climat mondial. Au cours des 10 dernières années, il a mis sa connaissance de l'écologie en relation avec l'éthique, créant ainsi le concept Earth Stewardship (Intendance de la Terre).

Il y a des décennies, seuls quelques scientifiques, dont Terry Chapin, ont commencé à comprendre l'impact du changement climatique sur la toundra, le permafrost et les forêts boréales riches en carbone de l'hémisphère nord. Selon Terry Chapin :

- Le changement climatique est deux fois plus rapide en Alaska et dans le reste de l'Arctique que sur l'ensemble de la planète. Et vu que l'Alaska est très sensible à la température, les processus vont y être les plus touchés.

C'est déjà le cas. Les incendies ont toujours existé dans les étendues sauvages de l'Alaska, mais ils ont considérablement augmenté au cours de la dernière décennie. Les incendies sont plus importants et plus fréquents, en raison des températures plus élevées et du temps plus sec. C'est la raison pour laquelle la ville de Fairbanks, en Alaska, située dans une nature vierge et éloignée des industries polluantes, peut avoir pendant des semaines l'une des pires qualités d'air sur Terre lorsque les incendies voisins répandent leurs vastes panaches de fumée.

Des scientifiques de l'université d'Alaska de Fairbanks surveillent étroitement les changements que subit le sol gelé. Le dégel libère du carbone dans des conditions anaérobies, entraînant l'émission de méthane, un puissant gaz à effet de serre. Personne ne connaît la rapidité du processus, mais ses effets pourraient être dramatiques. On estime que le permafrost de l'Arctique contient près de deux fois plus de carbone que toute l'atmosphère. La libération d'une partie de ce carbone gelé représenterait plusieurs décennies d'émissions humaines provenant de nos véhicules, de nos industries, de nos centrales électriques, de nos navires et de nos avions.

Au cours de ses nombreuses années de recherche sur les effets du changement climatique en Arctique, Terry Chapin a étroitement collaboré avec les communautés autochtones d'Alaska et s'en est inspiré.

- Les peuples autochtones ont une tradition et une histoire exceptionnelles de rapport à la terre, car ils en dépendent totalement pour leur survie. Il existe une éthique du respect qui, dans une certaine mesure, a été perdue dans les sociétés occidentales.

Persuadé qu'il est important de réapprendre l'éthique du respect de la nature et de la terre, Terry Chapin a développé le concept Earth Stewardship (Intendance de la Terre), consacré à la relation entre l'homme et la nature. Il s'agit d'un ensemble de principes directeurs en matière d'écologie et d'éthique visant à préserver la biodiversité et le système planétaire favorable à la vie en agissant de manière responsable, très souvent au niveau local. Il est convaincu que les mouvements citoyens peuvent provoquer des changements de mode de vie réduisant l'empreinte environnementale tout en favorisant des activités et des législations respectueuses du climat.

- Au cours des 70 dernières années, l'activité humaine a atteint des niveaux ayant entrainé des changements terrestres. C'est l'une des raisons pour lesquelles je pense que le concept Earth Stewardship est très important. Pouvoir redéfinir l'orientation future de l'humanité est une chance.

La motivation du jury de la fondation Volvo Environment Prize :

« Tout au long de sa carrière de plusieurs décennies dans la recherche sur les écosystèmes et le changement climatique, le professeur Terry Chapin a travaillé sans relâche avec les personnes et pour la planète. Ses travaux auront un impact durable sur notre façon de bâtir un avenir durable, le concept Earth Stewardship favorisant le profond changement institutionnel et structurel nécessaire pour relever les défis à venir. “

 

Pour en savoir plus sur le Volvo Environment Prize et sur le lauréat de cette année, veuillez contacter le président du jury, le professeur émérite Will Steffen, de la Fenner School of Environment and Society, de l'Australian National University, e-mail : will.steffen@anu.edu.au

Fêtant son 30ème anniversaire, le Volvo Environment Prize est devenu l'un des prix environnementaux les plus prestigieux au monde. Il est décerné chaque année à des personnes qui ont fait des découvertes scientifiques majeures dans le domaine de l'environnement et du développement durable. Un diplôme, une sculpture en verre et un chèque de 1,5 million de SEK seront remis à l'occasion d'une cérémonie à Stockholm le 7 novembre 2019.

Pour plus d'informations sur le lauréat 2019 et le Volvo Environment Prize : www.environment-prize.com

Le professeur émérite d'écologie Stuart « Terry » Chapin III, de l'université d'Alaska de Fairbanks, aux États-Unis, est le lauréat du Volvo Environment Prize 2019. Photo : Tore Marklund

 

À propos du Groupe Volvo

Le groupe Volvo contribue à un monde prospère par des solutions de transport, en proposant des camions, des autocars et des autobus, des engins de chantier, des motorisations pour applications marines et industrielles, du financement et des services qui permettent à ses clients d'accroître leur temps de service et leur productivité. Fondé en 1927, le groupe Volvo s'est engagé à façonner l'avenir des solutions durables de transport et d'infrastructures. Le groupe Volvo, dont le siège est à Göteborg, en Suède, emploie 105 000 personnes et se met au service de ses clients sur plus de 190 marchés. En 2018, le chiffre d’affaires net s'est élevé à environ 391 milliards de SEK (38,1 milliards d'euros). Les actions Volvo sont cotées au Nasdaq de Stockholm.

Related News

Actualité

collage.pressReleaseTitle